Paperdolls : une boutique-appartement hors du commun

Il y a des endroits qui ne laissent pas indifférents et qui vous marquent et vous surprennent par leur singularité, leur originalité et l’atmosphère qui y règne…
La boutique Paperdolls en fait indéniablement partie.

Découverte au hasard d’une promenade, dans le quartier branché et “bobo chic” des Abbesses où les boutiques de créateurs “trendy” fleurissent, Paperdolls est unique dans son genre tant l’endroit semble tout droit sorti d’un conte de fée.

Créée par Candy Miller, une jeune femme pétillante et passionnée de mode, Paperdolls est en effet une boutique pas comme les autres, conçue et aménagée comme un appartement, où les “résidents” sont de jeunes créateurs de mode indépendants.



Un concept hors du commun

Ouverte en janvier 2011, Paperdolls est la première “boutique-appartement” dédiée à la promotion de jeunes créateurs.

Décorée par l’agence Avous, dans un style rétro et cosy, elle se compose de différentes pièces, chacune étant unique et personnalisée avec des objets et des meubles anciens, chinés ça et là par Anaïs Van Den Bussche, décoratrice de cinéma, et détournés pour mettre en valeur les créations, vêtements, accessoires et bijoux.

Paperdolls est une boutique pleine de charme, empreinte de poésie et de nostalgie, que je vous fais visiter sans plus attendre…



Dans la cuisine au design très “fifties”, avec une dominante de vert, de beige et de orange, les casseroles grimpent au mur, tandis qu’un mini-frigo américain s’ouvre tel un coffre-fort pour dévoiler de petits sacs, portes-monnaie et pochettes en cuir aux tons très “pop” et colorés.

Les adeptes de la tendance “color block” y trouveront leur bonheur.




A proximité, on trouve la salle à manger où règne une ambiance fantastique et féérique… avec des références et un clin d’oeil à “Alice aux Pays des Merveilles”.

La table d’hôte, dressée pour un tea-time, accueille des bijoux de création, les assiettes montent au plafond, tout comme cette chaise renversante qui attend un invité mystère.



Un peu plus loin, la salle de bain lumineuse présente des vêtements suspendus au dessus d’une baignoire dont des robes sexy et élégantes au style très vintage, des imprimés…

Sur le mur, sont accrochés des sacs bowling et des chapeaux, à l’aide de robinets détournés pour l’occasion.

Des coiffeuses hébergent bijoux et accessoires…

Enfin, une baignoire sabot sert de fauteuil d’attente à l’entrée du dressing.







Dans un décor féminin et romantique, le dressing est une pièce surprenante qui sert de cabines d’essayage.

Le papier peint aux couleurs pastels, les ceintres d’époque, les rideaux et miroirs donnent l’impression d’être dans une maison de poupée.



Sur les murs de chaque cabine, sont accrochées des cuillères transformées en patères où de petits messages sont gravés…


“un peu”, “beaucoup”, “passionnément”, “à la folie”, “pas du tout” aident les femmes dans leur choix de vêtements, au cas où elles hésiteraient entre plusieurs modèles !

Dans l’autre cabine, les messages “déshabille-moi”, “enfile-moi” et “porte-moi” sont comme une invitation pour céder à la tentation…





A côté du dressing, se trouve une autre pièce toute aussi surprenante : la chambre.

Entre deux armoires anciennes, se trouve un lit complètement retourné à la verticale et transformé en portant !

Au dessus de la tête, des lampes de chevet sont suspendues au plafond, pour un effet renversant.





En face, le bureau est aménagé dans un style rétro, avec des armoires métalliques, une machine à écrire et une machine à coudre “à l’ancienne”.







Enfin, la visite se termine par le salon, situé au fond de la boutique-appartement et décoré dans un style à la fois vintage et contemporain.



Au centre du salon, des modèles tendances sont exposés au regard du visiteur, sous un lustre au design arty, tandis que tout autour, des chaussures, des sacs et des bijoux sont présentés dans un cadre rétro : photos anciennes en sépia au mur, vieux livres empilés dans un coin…

Là aussi, le détournement d’objets d’époque est mis en avant : des poignées de porte servent de présentoirs, un meuble-fauteuil où sont posés un vieux téléphone et des magazines permet de s’asseoir pour l’essayage des chaussures, une ancienne cheminée accueille des bijoux.









La décoration a été pensée dans les moindres détails. Ainsi, chaque pièce est identifiée par un picto géant symbolisant un objet fétiche : une théière pour la salle à manger, un lit pour la chambre, une marmite pour la cuisine…

De jolis cadres blancs présentent, par un bref résumé, les créateurs et leurs univers.
Une vingtaine de créateurs cohabitent en harmonie chez Paperdolls.
Je vous les présenterai dans un prochain article !





Paperdolls

5, rue Houdon – 75018 Paris

www.paperdolls.fr

Remerciements à Candy Miller pour son accueil et sa disponibilité.


5 Comments

  1. April 22, 2011 / 06:42

    Je crève d’envie d’y faire un tour et d’essayer des robes dans ces jolies cabines d’essayages ! et j’ai vu des chaussures ravissantes au loin la…
    Merci pour la découverte !

  2. April 22, 2011 / 08:58

    Midori.: je confirme : les chaussures sont très belles !
    Je vais publier un article sur les modèles et les créateurs très prochianement !

  3. April 25, 2011 / 21:43

    Le concept est très sympa… et l’exécution charmante!

  4. April 26, 2011 / 08:42

    J’adoorreee 🙂 la chaise collée au plafond, l’ambiance doit être extra !!!! complètement un autre monde pour découvrir des nouveaux créateurs le concept est fabuleux !

    http://www.egeriaz.com/

  5. April 26, 2011 / 08:50

    The Working Girl : c’est en effet un beau concept, très créatif.

    Egeriaz : on a l’impression d’être dans un conte de fée 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *